Rentrée scolaire: Isolez acoustiquement la chambre de votre enfant pour étudier au calme

Rentrée scolaire: Isolez acoustiquement la chambre de votre enfant pour étudier au calme

Il est très difficile, voire impossible, de jouir entièrement du confort de son habitat, lorsque ce dernier est proche d’une source significative de bruit. Même dans les circonstances où le logement est situé dans une zone relativement calme, il suffit qu’il soit mitoyen pour que vous en payez également les frais. Outre les conséquences de ces nuisances sonores sur le long terme, elles peuvent représenter une vraie gêne au quotidien. C’est par exemple le cas, lorsque votre enfant essaie de se concentrer sur l’assimilation de ses cours. Pour permettre à ce dernier d’étudier au calme, vous pouvez isoler acoustiquement sa chambre. Ainsi, la pièce où il étudie sera protégée de tout bruit extérieur. De plus, elle offrira une certaine quiétude propice à l’apprentissage. Découvrez-en davantage dans ce guide dédié au confort acoustique de la chambre d’un enfant.

L’isolation acoustique : Quèsaco ?

L’isolation acoustique est une technique qui permet de contrôler la façon dont les sons résonnent dans une pièce. Le confort acoustique est un élément très important qui influence non seulement la qualité de vie, mais également les relations avec le voisinage. En effet, lorsque vous isolez acoustiquement une pièce, vous profitez d’un bien-être sur le plan physique, psychique et social. De plus, le voisinage n’est point dérangé par les bruits que vous émettez dans vos locaux. Une bonne acoustique est idéale pour les lieux d’apprentissage, les bureaux, les studios de musique ou tout autre lieu de travail. À l’approche de la rentrée scolaire, vous pouvez penser à mettre en œuvre cette mesure pour la chambre de votre enfant. Cela aura un effet direct sur sa concentration et donc sur son rendement scolaire. En l’absence d’une telle isolation, les conséquences sont nombreuses :

  • le stress ;
  • la nervosité ;
  • la fatigue ;
  • l’insomnie…

Comment isoler acoustiquement et de façon efficace la chambre de votre enfant ?

Pour mettre en place les mesures d’isolation pour une chambre, on utilise généralement des isolants absorbants. Les plaques en mousse grise avec les plots sont les exemples les plus connus en la matière. Cependant, pour une isolation efficace, il est important de maîtriser certaines notions qui se rapportent au bruit.

Les différents types de bruits sources de nuisances sonores

Il existe diverses sources de bruit dans un bâtiment. On distingue généralement :

  • les bruits aériens ;
  • les bruits d’impacts ;
  • les bruits mixtes ;

En ce qui concerne les bruits aériens, il s’agit des transmissions sonores dans l’air provenant de l’intérieur ou de l’extérieur de l’ouvrage. Les voix humaines, les sons émis par la radio, la télévision, une chaîne Hi-fi ou encore un avion en sont quelques exemples. Encore appelés bruits solidiens, les bruits d’impact sont des transmissions dans la structure du bâtiment. Elles naissent généralement au contact d’un élément constitutif de ce dernier. En pratique, il s’agit par exemple du bruit émis lors de la chute d’un outil ou du bruit que produisent les pas des personnes. La dernière catégorie de bruit concerne la sonorité émise par un mélange des deux précédents. Lors du claquement d’une porte par exemple, le bruit émis se propage dans la structure du bâtiment, mais également dans l’air. C’est donc en fonction de la prédominance de chacun de ces bruits qu’on pourra déterminer l’isolation optimale à mettre en place dans la pièce concernée.

Comment préserver son enfant des effets négatifs d’une mauvaise isolation acoustique ?

Pour isoler acoustiquement une chambre enfant de manière correcte, il est important de prendre en compte tous les paramètres lors de la mise en œuvre. Selon les acousticiens, pour atteindre le confort acoustique désiré, on peut juste se contenter d’une correction acoustique ou effectuer une isolation acoustique entre deux ou plusieurs locaux. Dans le premier cas, il faut modifier la capacité d’absorption des parois de la pièce à isoler. Pour ce faire, le professionnel agit sur les éléments comme :

  • la texture des parois ;
  • la géométrie et le relief des murs ;
  • les matériaux de revêtement utilisés.

Pendant que la correction n’estompe que l’écho et la réverbération, la deuxième option vise à limiter la transmission du bruit au travers des parois de la pièce. Cette dernière est très pratique à l’approche de la rentrée scolaire des enfants. Il faut dans ce cas agir sur la structure même de l’ouvrage pour atteindre les résultats escomptés. En effectuant une telle isolation, vous offrirez à votre enfant un cadre serein où il pourra étudier confortablement.

Quelques techniques utilisées pour isoler acoustiquement les pièces

Pour maintenir le confort acoustique d’une chambre enfant, il est possible d’agir sur les murs de la pièce, le plafond et même le sol. Les matériaux absorbants, les panneaux réfléchissants et les résonateurs sont adéquats pour la réverbération de la pièce. Pour l’atténuation du bruit aérien, plusieurs dispositifs sont souvent utilisés.

On distingue :

  • les faux plafonds désolidarisés ;
  • les cloisons de doublage ;
  • les murs creux ;
  • les murs mitoyens indépendants ;
  • les toitures plates ou les toitures à versant isolées acoustiquement ;
  • les vitrages feuilletés pour les fenêtres ;

Les dispositifs performants souvent utilisés pour les bruits d’impacts se résument comme suit :

  • la dalle flottante ;
  • les fixations anti-vibratiles ;
  • le caisson acoustique ;

Les étapes à suivre pour isoler acoustiquement une chambre enfant

Lorsque vous décidez d’isoler acoustiquement la chambre de votre enfant pour lui permettre de mieux étudier après la rentrée scolaire, il est conseillé de faire appel à un professionnel. Ce dernier va d’abord identifier l’environnement sonore de la pièce.

Vous définirez avec lui le niveau de confort acoustique recherché. Ainsi, il déterminera les éléments qui auront un impact direct sur les résultats attendus. Trois points sont généralement passés en revue pour une protection contre les nuisances acoustiques :

  • l’orientation de la pièce ;
  • l’agencement du local ;
  • l’emplacement des sources de bruits.

Ensuite, le professionnel indique les installations et équipements à utiliser pour atténuer les bruits à la source. L’isolation acoustique de chacune des parois de la pièce sera donc effectuée. Si nécessaire, il faudra modifier la forme du local en ajustant les surfaces réfléchissantes et celles absorbantes. Enfin, cette opération peut également intégrer l’isolation phonique pour un meilleur confort acoustique. Dès la rentrée scolaire, les bruits extérieurs ne pourront donc pas affecter la quiétude de votre enfant. Ce dernier pourra étudier au calme puisqu’il bénéficiera d’une meilleure concentration.

A bon entendeur … 😉