Combattre les nuisances sonores à l'intérieur d'une maison

Combattre les nuisances sonores à l’intérieur d’une maison

Il ne faut pas sous-estimer les méfaits d’un environnement trop bruyant au quotidien. En dehors des horaires de travail, le domicile doit être un lieu de calme, destiné au repos et dans lequel on se sent à son aise. Malheureusement, plus d’un tiers des foyers déclarent souffrir, même occasionnellement, de nuisances sonores. Si celles-ci sont répétées et viennent à gâcher le temps de détente nécessaire à chacun, les conséquences peuvent réellement devenir néfastes. Les difficultés à s’endormir, les réveils intempestifs et l’absence de silence empêchent la régénération du corps et de l’esprit après une longue journée. Heureusement, de nombreuses solutions existent pour réduire, voire supprimer, les sons indésirables qui s’infiltrent dans une habitation.

Empêcher les bruits extérieurs de s’introduire dans son foyer

C’est généralement de la circulation que proviennent la plupart des nuisances sonores. Pour les citadins, les bruits de voisinage, de commerces et de travaux viennent souvent s’y ajouter. Pour ceux qui ont élu domicile à la campagne, il n’est pas rare que les animaux et les machines agricoles deviennent également un problème. Quelques solutions simples peuvent cependant aider à recréer une ambiance paisible chez soi. L’une des règles d’or en matière d’isolation acoustique est que plus les matériaux sont lourds, meilleure est la protection. Ainsi, privilégier une porte lourde, comme une porte blindée, réduira considérablement le bruit d’un pallier ou de la rue.

Concernant les fenêtres, elles ont tendance à facilement laisser s’introduire les sons lorsqu’elles sont mal adaptées. Il est cependant facile d’en changer et d’opter pour un double-vitrage, si possible asymétrique, ou pour un VIR (vitrage à isolation renforcée) qui offre une protection à la fois thermique et acoustique. Les classements Acotherm vous aideront à connaître le degré d’isolation des différents modèles de fenêtres. Plus simplement, on peut aussi s’employer à changer les joints pour laisser passer moins d’air, et donc moins d’activité sonore.

Isoler sa maison des nuisances intérieures

Pour que chacun puisse profiter de son espace personnel sans nuire au calme des autres, il est important de s’assurer que certaines pièces de la maison sont bien isolées acoustiquement. Les chambres et les bureaux sont les endroits qui doivent bénéficier du plus de silence possible et où les claquements de talons, la musique ou les bruits d’équipement ne sont pas les bienvenus.

Pour isoler ses sols de façon simple, pensez aux revêtements absorbants comme la moquette et les tapis. Vous pouvez également essayer de ne pas laisser ces pièces trop vides, car cela favorise l’écho. Avec des meubles lourds, vous empêcherez les sons de trop résonner dans votre pièce. Enfin, sans obligatoirement changer de porte, vous pouvez confectionner un rideau anti-bruit, en superposant plusieurs couches de tissus lourds devant celle-ci, ou vous en procurer un vendu dans le commerce.

Des solutions radicales pour retrouver le silence

Si malgré ces quelques astuces, la gêne persiste, il faudra alors employer des moyens plus conséquents et peut-être effectuer quelques travaux. La pose de parois doubles est souvent une bonne option pour l’isolation acoustique des cloisons. Celles-ci se composent de deux matériaux lourds, comme du plâtre et d’une matière absorbante comme la de la cellulose recyclée ou de la fibre végétale. On peut également parier sur un faux-plafond constitué de plaques de plâtre pour empêcher les sons de s’introduire dans l’espace de vie.

Le recours à un acousticien peut aussi rendre de fiers services, il apportera son expertise et dressera un diagnostic de la situation pour enfin proposer des solutions adaptées à chaque habitation. En dernier lieu, on peut naturellement se servir de protections auditives pendant la nuit, pour se garantir un temps de repos optimal.

A bon entendeur ….

Laisser un commentaire