Afwerking van de Acoustix Pan-terre panelen

Fabrication des panneaux Acoustix Pan-terre

Nos panneaux acoustiques sont issus du recyclage de papiers et cartons provenant de la collecte sélective.

Mais comment sont-ils fabriqués ? Comment un panneau en matériau 100% recyclable peut vous protéger du bruit ?

Suivez nous pour une visite guidée au sein de notre usine ! Nous vous expliquerons comment près de 2.500 panneaux sont fabriqués chaque semaine.

Le panneau Acoustix Pan-terre issu du recyclage du papier et du carton

Acoustix-Pan-terre-1984

Acoustix Pan-terre en 1984

Fin des années ’70, l’idée germa dans l’esprit de William Wauters, fondateur de Terre asbl voyant les coureurs cyclistes isoler leur torse du froid avec de vieux journaux sous leur maillot.  Il projeta rapidement de donner une nouvelle vie aux papiers cartons collectés par l’association en créant un matériau isolant issu du recyclage du papier carton.

Les ingrédients nécessaires à la fabrication du panneau acoustique Pan-terre sont simples : beaucoup de matériaux à recycler, du lin et une bonne dose d’ingéniosité.

Afin d’arriver à ses fins, William Wauters utilisa dans un premier temps sa cuisine comme laboratoire ! En mixant des doses de papiers cartons et de la paille, en séchant cette mixture à l’aide du four de cuisine pour donner un matériau isolant. Très vite, le panneau dévoila des caractéristiques thermiques mais aussi et surtout des qualités exceptionnelles d’isolation acoustique.

Le panneau Acoustix Pan-terre était né et deviendra très vite le champion belge des panneaux d’isolation acoustique !

Le recyclage de nos déchets de papiers cartons, le meilleur allié pour notre confort acoustique

Le panneau Acoustix Pan-terre issu du recyclage du papier et du carton

Le panneau Acoustix Pan-terre issu du recyclage du papier et du carton

La matière première principale provient de collectes sélectives de papiers et de cartons ménagers récupérés localement.

Préalablement, Tri-Terre safs, société sœur d’Acoustix, les trient et conditionnent pour les livrer comme matière première aux papeteries, cartonneries ou fabriquants de matériaux de construction, comme Pan-terre.

Du papier-carton à la fibre de papier

Après un premier contrôle qualité, les papiers cartons récupérés sont mélangés à de l’eau dans une cuve, le pulpeur épurateur, pouvant contenir plusieurs milliers de litres de pâte.  Il fonctionne comme un grand mixe-soupe qui libère les fibres de cellulose dans l’eau.

Un mélange judicieux de deux matières d’origine cellulosique

Après cette opération, cette pâte va être épurée des dernières impuretés (résidus de plastics, agraffes,…). Puis, sous un effet vortex, elle va être mélangée à de l’anas de lin, petits fragments provenant de la tige centrale de la plante.

Ce subtil mélange crée une structure fibreuse qui donnera deux qualités essentielles à l’isolant acoustique Pan-terre :

  • une résistance élevée à la compression unique pour ce type de matériau ;
  • une barrière exceptionnelle aux ondes sonores une fois associé à la plaque de finition ;

Le papier-carton recyclé et les anas de lin élaborent ainsi un matériau 100% issu du recyclage et 100% recyclable (jusqu’à 7 fois !).

Le projet Pan-terre, c’est l’économie circulaire avant l’heure !

Une bonne pâte, c’est essentiel…ne pas se louper à la cuisson aussi !

Fini le temps de la cuisinière-labo, nous sommes aujourd’hui à l’ère de la cuisin…oups…du four industriel : moulage de la pâte dans un cadre avec une mise sous pression avoisinant les 120 tonnes.

Moulage de la pâte dans un cadre avec une mise sous pression avoisinant les 120 tonnes

Moulage de la pâte dans un cadre avec une mise sous pression avoisinant les 120 tonnes

L’eau récupérée est réutilisée après cette opération et servira pour la prochaine fournée. Un point important qui marque le respect de l’environnement lors de tout le processus de fabrication de nos panneaux Acoustix Pan-terre.

L’avantage de cette technique d’agglomération des fibres ?  La production d’un matelas unique dans lequel le son vient s’endormir définitivement !

Comme nous l’annoncions, vous pouvez être un champion des dosages, si vous n’êtes pas doué côté cuisson, le soufflé (ou la semelle) va vite retomber…Là aussi, c’est un savoir-faire de plusieurs décennies qui a permis de faire évoluer constamment l’étuve et limiter ainsi au maximum l’énergie grise de production.

Séchage des panneaux Acoustix Pan-terre

Séchage des panneaux Acoustix Pan-terre

Après la cuisson, préparation de la pièce montée

Après séchage, la croûte superficielle est enlevée par ponçage.  C’est là qu’est fixée l’épaisseur définitive du panneau Acoustix Pan-terre Nature : 16 millimètres.

Finition des panneaux Acoustix Pan-terre

Finition des panneaux Acoustix Pan-terre

Ensuite, ils sont découpés en 250 cm x 120 cm ou 250 cm x 60 cm. Les chutes de découpe et poussières de ponçage sont recyclées et réintroduites dans la cuve pour la production de pâte.

La touche finale du chef, la garniture du produit

Finition des panneaux Acoustix Pan-terre

Finition des panneaux Acoustix Pan-terre

Comme il en faut pour tous les goûts, les « cuisiniers » de l’usine Pan-terre proposent, à la carte, différentes déclinaisons de son panneau :

Ils y parviennent en collant les plaques de finitions avec de la colle exempte de formaldéhyde.

Une fois de plus, les cuistots ont pensé au respect de votre environnement !

Petit rappel de la recette, le Pan-terre c’est

  • 100% de papiers cartons récupérés localement
  • 100% recyclés et recyclable
  • 100% au service d’une économie sociale et solidaire
  • Jusqu’à 73 décibels d’isolation acoustique dans les systèmes Acoustix-Pan-terre

Bon appétit !