L’isolation acoustique, complexe ?  Démontons les quatre principes fondamentaux ! – Part II

L’isolation acoustique, complexe ?  Démontons les quatre principes fondamentaux ! – Part II

Le mois dernier nous avons vu que le bruit était un feu follet qui passait par tous les espaces qu’on lui laissait.  Le remède pour contrer cette réalité ? Étanchéifier toutes « fuites » dans vos parois, planchers ou plafonds.

Ce mois-ci nous allons mener notre enquête sur un autre aspect du bruit.

Le bruit est vif, souple. Il est capable de se propager dans l’air mais aussi dans des environnements solides !  Complexe à combattre ?  Parfois, mais vivre le calme au quotidien n’en vaut-il pas la peine ?

La désolidarisation, incontournable pour ne pas entrer en contact avec le bruit

Après l’étanchéité à l’air, un deuxième point d’attention pour bien isoler une pièce du bruit voisin est d’appliquer le principe de la désolidarisation des matériaux.

Comme nous l’avions décrit dans un article précédent, le bruit est une onde sonore qui se propage dans l’air et, encore mieux, dans des liquides et des solides.

Ce bruit est donc capable de mettre en vibrations des parois, des murs ou des tuyaux.

Que ce soit pour des bruits aériens ou solidiens, il est donc important de désolidariser les matériaux utilisés lorsqu’on double un mur, un plancher, un plafond ou réalise une paroi séparative.

Si vous fixez les matériaux rigides, en ce compris les matériaux isolants acoustiques, en les plaquant les uns contre les autres, vous favorisez la propagation de vibrations à travers les différentes couches formées par votre montage.  La masse atténuera partiellement le passage du bruit. Mais le résultat attendu risque d’être insatisfaisant !

Si nous prenons l’exemple d’un doublage de mur, le fait de laisser un espace entre vos matériaux de doublage et le mur peut améliorer l’isolation (Rw), en termes de désolidarisation uniquement, d’environ dix db(A).

Cette étape de désolidarisation est-elle suffisante pour se prémunir de vibrations nuisibles ?

Vous êtes sur le bon chemin !  Mais…Vous n’êtes pas à l’abri de certaines transmissions de vibrations qui pourraient anéantir votre première étape…

Afin de se prémunir contre de mauvaises surprises et améliorer votre isolation, prêtez attention à différents aspects de votre doublage.  Ils peuvent vous paraître secondaires ou anecdotiques mais permettre au panneau Pan-terre de vous offrir la pleine mesure de ses atouts.

Tout d’abord, utilisez des rails adéquats sur lesquels vous pourrez aisément venir greffer votre système d’isolation acoustique.  En l’arrimant au mur grâce aux fixations antivibratoiresAcoustix , il deviendra votre premier « désolidarisant ».  Avec cet accessoire souple, vous constaterez que la vis de fixation et le rail métalliques ne sont jamais en contact direct.  Donc, vous empêchez les vibrations de passer du mur vers le rail !

Le deuxième aspect, c’est de soigner la périphérie de votre doublage de mur.  Il faut respecter la règle d’étanchéité expliquée le mois dernier et éviter que les vibrations qui subsistent sur les parois latérales ne se retransmettent sur le doublage lui-même.  Il suffit de :

  • mettre entre le rail périphérique et les surfaces latérales de la natte de jute anti-bruit en rouleau ou tout accessoire résilient ;
  • placer un joint d’étanchéité sous la tranche du panneau Pan-terre ;
  • ajouter un petit joint de finition sous votre plaque de (fibro) plâtre ou OSB …et le tour est joué !

Rappelez-vous, le bruit est libre comme l’air !  Si vous ne savez pas réduire la nuisance sonore, vous pouvez limiter son espace de propagation…Et nous, nous vous aiderons à y arriver !

Petit rappels :

  • le confort acoustique, c’est un ingrédient essentiel pour un quotidien de qualité ;
  • faire le bon diagnostic acoustique avant de mettre en œuvre une solution (voir Part I) ;
  • étanchéité et désolidarisation, les meilleurs compléments de l’isolant Pan-terre.

Dans nos prochains articles, nous décortiquerons l’effet tambour et l’importance de la diversification des matériaux pour agir sur tout le spectre de fréquence.